samuel etoo accuse corruption mois match algerie cameroun

Samuel Eto’o menacé par le verdict du TAS, son fauteuil en danger

Le patron du football camerounais Samuel Eto’o pourrait être chassé de son poste de président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT).

En effet, le Tribunal arbitral du sport (TAS) annoncera le 30 juin son verdict dans la plainte déposée par l’assemblée générale 2009 afin d’annuler tout le processus électoral qui a emmené Samuel Eto’o à la tête de l’instance faitière du football camerounais.

Il y a lieu de rappeler que le processus électoral a été marqué par une plainte déposée par l’assemblée générale 2009 contre la décision de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (CCA) du Comité National Olympique du Cameroun (CNOSC).

L’ancienne équipe de la FECAFOOT, ainsi que la nouvelle équipe, n’ont pas payé le frais du Tribunal arbitral du Sport (TAS), ce qui pourrait l’amener à annuler tout le processus électoral.

Par conséquent, l’ancien capitaine des « Lions Indomptables » pourrait perdre sa place à la tête de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT).

Georges Rim

« Les deux parties acceptent un « mauvais arrangement » plutôt qu’un « bon procès ». Samuel vient de réussir un grand coup, car 2009 avec cette procédure était un gros caillou dans sa chaussure. Je ne suis  pas expert du droit, mais voilà un peu en substance, ce que ça signifie », clame un confrère.  En attendant le 30 Juin, date à laquelle le TAS rendra sa décision sur l’affaire AG 2009 contre Fécafoot, il est possible de se faire une idée de ce que sera cette sentence à la lecture du courrier.

« Je m’abstiens cependant d’être euphorique mais, je ne peux m’empêcher de le redire que Samuel Eto’o Fils a fait la démonstration de ce qu’il y avait la possibilité de gérer autrement que de la manière employée par ses prédécesseurs, l’ensemble des procédures judiciaires sous lesquelles la fédération camerounaise de football croulait. Ne pas le reconnaître, c’est juste faire de la sorcellerie en plein jour. Sauf que, des sorciers, il y en aura toujours pour trouver à redire », commente l’analyste sportif Georges Rim.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *