Niger/France : Le rêve le plus cher d’Emmanuel Macron pour la France au Niger

Le plus grand rêve devenu actuellement une préoccupation pour Macron c’est de voir son compagnon de route impérialiste, Mohamed Bazoum retrouver son pouvoir à Niamey. Ce qui leur permettra de continuer leurs manœuvres de pillage, de vol des richesses du pays et de domination sur le peuple nigérien. Il ne se décourage jamais et continue de rêver les yeux ouverts malgré l’évidence.

Cet écervelé français a déclaré, que le redéploiement des forces françaises au Niger ne se fera qu’à la demande du président Mohamed Bazoum et en coordination avec lui. C’était dimanche 11 Septembre, lors du sommet du groupe des 20 qui s’est déroulé à New Delhi, Capitale indienne. Il a profité de l’occasion pour continuer dans ses délires face à la pression des nigériens.

Le patron de l’Elysée qui se considère comme donneur de leçon et roi de l’Afrique, a dit que la France maintient sa position de condamnation du coup d’Etat au Niger et la demande de libération de Bazoum. Il a renouvelé son soutien à celui qui est désormais considéré comme ancien président du Niger. C’est sans oublier aussi son soutien indéfectible et sans cesse renouvelé à la CEDEAO dans sa démarche machiavélique contre le Niger.

Pendant ce temps, le peuple nigérien continu de se mobiliser et d’exiger un départ définitif et sans condition de tous les soldats français de son territoire. S’il affirme bien que les forces françaises ont été déployées sur le sol nigérien à la demande du Niger, pourquoi c’est si difficile de les retirer sur demande du même Niger ? La France est présente militairement au Niger depuis plus de dix ans mais les nigériens croupissent toujours sous le joug du terrorisme.

Lire aussi L’Étau se Resserre : L’Intervention Imminente de la CEDEAO pour restaurer la démocratie au Niger

Elle de son côté affirme avoir perdu ses fils dans cette supposée lutte anti-terroriste au Niger. C’est le lieu, à notre avis de se désengager et de préserver la vie de ses soldats et laisser les nigériens résoudre leurs problèmes. Tout compte fait, la population est déterminée. Elle ne baissera les bras que quand les derniers soldats français auront libéré le planché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *