1200 L real madrid une dclaration de carlo ancelotti fait grincer des dents everton

L’entraîneur espagnol du Real Madrid Carlo Ancelotti est sous le feu

L’entraîneur du Real Madrid, Carlo Ancelotti, est critiqué.
Les gros titres des journaux espagnols d’aujourd’hui :


¶ Marca : “Un buffeton de Los que duelen” une claque douloureuse.”

277144054 129402916324961 5343428110499578902 n
L'entraîneur espagnol du Real Madrid Carlo Ancelotti est sous le feu 10


¶ Comme : “Una noche negra.” nuit noire.

275930459 129402609658325 2172091234082762748 n
L'entraîneur espagnol du Real Madrid Carlo Ancelotti est sous le feu 11


“Je suis l’entraîneur et je suis responsable”, a déclaré l’entraîneur du Real Madrid.

Avec ces mots, l’entraîneur du Real Madrid Carlo Ancelotti s’est blâmé pour la défaite contre Barcelone.
Le Real Madrid a essuyé une sévère défaite dans son stade Santiago Bernabeau, face à son traditionnel rival barcelonais, 0-4, dimanche soir, lors du 29e tour des compétitions de la Ligue espagnole.
Le journal espagnol “Marca” a préparé un rapport sur les erreurs d’Ancelotti au Real Madrid, car il considérait qu’il n’était pas très différent de son prédécesseur, le français Zinedine Zidane, l’entraîneur de l’équipe la saison dernière, qui est parti après n’avoir remporté aucun titre.


© Assortiment immuable :


Le journal espagnol a confirmé que les plus grosses erreurs d’Ancelotti, dont le Real Madrid a été victime sous l’ère Zidane, ont été de s’appuyer sur 13 ou 14 joueurs au maximum depuis le début de la saison.
Et le journal a souligné qu’Ancelotti dépendait de la force de Zidane lui-même, à l’exception de Sergio Ramos et Raphael Varane, qui ont quitté l’équipe l’été dernier.


À la place du duo de défense, un autre duo était représenté par le Brésilien Eder Militao et l’Autrichien David Alaba, avec l’ajout de Marco Asensio dans la ligne offensive, aux côtés du Brésilien Rodrigo.


© Confiance perdue :


Le journal a souligné que cette persistance dans l’équipe, sans chercher à donner des opportunités à certains joueurs, a provoqué un état de perte de confiance, que ce soit de l’entraîneur envers les joueurs, ou des joueurs eux-mêmes.
Cette situation s’est précisée lors du match de Barcelone : après l’absence définitive de l’attaquant français Karim Benzema, Ancelotti a refusé de faire entrer en jeu l’un de ses remplaçants, Mariano Diaz ou Luka Jovic.

L’entraîneur italien a dû changer sa façon de jouer en s’appuyant sur Vinicius et Rodrygo devant, tout en donnant au milieu de terrain croate Luka Modric un rôle avancé en attaque.
C’est cet état de méfiance que les remplaçants ont connu sous Zidane, comme l’ailier gallois Gareth Bale, le Belge Eden Hazard et le meneur de jeu Isco Alarcon.


© Talents enfouis :


De plus, Ancelotti s’est non seulement appuyé sur les mêmes joueurs que Zidane, mais a également enterré certains des talents qui brillaient sous l’entraîneur français.
Le journal fait spécifiquement référence au milieu de terrain uruguayen Federico Valverde, qui était l’une des stars les plus en vue de l’équipe à l’époque de Zidane, et tout le monde s’attendait à ce qu’il ait un avenir impressionnant.
Le rôle de Valverde a considérablement diminué cette saison, et il est resté confiné sur le banc, compte tenu du fait qu’il s’appuie en permanence sur le trio de Casemiro, Toni Kroos et Modric.
Valverde a été rejoint par le milieu de terrain français Eduardo Camavinga, le nouveau venu, l’été dernier, et malgré une belle apparence dans les quelques minutes auxquelles il a participé, il n’a pas réussi à obtenir une position clé.


La même chose s’est produite avec le milieu de terrain espagnol Dani Ceballos, qui est revenu d’un prêt à Arsenal l’été dernier, pour se retrouver également pris au piège sur le banc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *