278895078 5019994481414563 2178679208368679361 n

L’emblématique attaquant des Eléphants  est bien parti pour emboiter le pas à Samuel Eto’o fils

La course pour le poste du nouveau patron du football ivoirien semble acharnée entre les Didier Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté.

L’ancien capitaine de la sélection ivoirienne semble bien parti pour emboiter le pas à Samuel Eto’o, désormais nouveau président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT).

En effet, ce dernier a présenté un programme très intéressant en vue de redorer le blason du football ivoirien tant au niveau des clubs, qu’au niveau des sélections nationales.

« Ma priorité après mon élection sera de rassembler, car la Côte d’Ivoire a connu trop de crises qui nous ont fait rater la qualification pour deux Coupes du monde. » avait lancé l’ancien buteur de Chelsea lors de la conférence de presse tenue récemment dans la capitale ivoirienne Abidjan. 

Pour réaliser cet objectif Didier Drogba, compte profiter de l’expertise de certains anciens joueurs qui ont côtoyé le très haut niveau européen et continental.

Adossé à une grande expérience internationale, le natif d’Abidjan jouit de la confiance de plusieurs présidents de club en Côte d’Ivoire et d’une grande partie des sportifs ivoiriens. 

Didier Drogba a présenté au monde sportif et au public ivoirien les membres de son Comité exécutif. Cette équipe est composée d’experts-comptables, de magistrats, de chefs d’entreprise et de banquiers. Y figure notamment Daouda Coulibaly, qui avait fait la couverture du 5e numéro d’Esprit Magazine. Tous sont experts dans leurs domaines respectifs et cumulent plus de 15 ans d’expérience. Ils auront à charge, et à cœur, de conduire à bien le projet Renaissance du football ivoirien.

Selon l’ancien attaquant des Eléphants de Côte d’Ivoire, le projet Renaissance est un programme sociétal qui permettra de redynamiser l’écosystème du sport dans son ensemble afin que tous les acteurs du secteur en bénéficient. Objectif : faire rayonner le football ivoirien sur le continent africain et à l’échelle planétaire. Le projet Renaissance embrasse des dimensions économiques et sociales. Il vise à mieux structurer l’organisation de notre football et à développer ses infrastructures. Il prévoit de moderniser le cadre légal et réglementaire et de mettre en place des principes de bonne gouvernance. Il ambitionne également de développer une économie du football propice à l’épanouissement des acteurs, en valorisant notamment le championnat local ivoirien. L’élection à la Fédération Ivoirienne de Football est prévue le vendredi 23 avril prochain à Yamoussoukro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *