Le témoignage glaçant de l’international tunisien Mortadha Ben Ouanes sur le séisme en Turquie, ça fait froid au dos

Etant en déplacement avec son club Kasımpaşa SK à la ville de Hatay, province du sud de la Turquie, à l’occasion du match de la 23e journée de la Super Lig, l’arrière gauche des « Aigles de Carthage » a failli laisser sa vie.

« Le club a préféré passer la nuit dans la ville de Hatay après notre match face à l’équipe locale.. A 4h30 , on a été réveillés par un essourdissant bruit des équipements qui tombaient violemment par terre.. On s’est précipités vers la porte de sortie pour quitter l’hôtel.. Heureusement que tout le monde était sain et sauf et a réussi à sortir des chambres rapidement. » a lancé Mortadha Ben Ouanes.

Lire aussi Séisme en Turquie: Christian Atsu meilleur joueur de la CAN 2015, toujours sous les décombres

« On était tous sous le choc et on a préféré rester dans le bus de peur de l’effondrement de l’hôtel.. l’aéroport de la ville a été en partie détruit et on a été contraint de se déplacer vers un autre aéroport pour rentrer à Istanbul » a-t-il poursuivi.

« Tout le monde ici a tiré un grand ouf de soulagement après que l’international ghanéen Christian Atsu ait été retrouvé vivant, même si le football mondial a été endeuillé par la perte du gardien de Malatyaspor Eyup Turkaslan, retrouvé mort sous les décombres« . a-t-il ajouté.

Lire aussi Les utilisateurs d’iPhone au Ghana et en Turquie paieront plus pour les applications à partir de cette semaine

« On a retrouvé les entrainements avec Kasimpasa surtout que la ville d’Istanbul a été épargnée par cette catastrophe naturelle.. Le championnat local est actuellement à l’arrêt et on devra retrouver la compétition à partir de la prochaine semaine« .  a-t-il conclu. 

264 204341 images 2023 02 08t173832.649

“Nous avons vécu des moments très difficiles. Nous avons préféré rester dans le bus de peur d’autres secousses qui pourraient provoquer l’effondrement de la résidence”, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le joueur tunisien est revenu sur le voyage de retour à Istanbul après avoir survécu au tremblement de terre, soulignant que ce n’était pas facile.

“Le retour par bus n’était pas possible en raison de la distance, outre les dégâts importants sur le réseau routier, notamment dans le sud de la Turquie”, a-t-il dit.

264 204403 images 2023 02 08t081454.365

Il a ajouté : « Il était également impossible de voyager par avion en raison des dégâts importants enregistrés à l’aéroport à la suite du tremblement de terre”.

Et d’ajouter : “nous avons été obligé de faire le voyage à partir d’un petit aéroport qui n’a pas subi de dégâts importants, ce qui nous a finalement permis de nous rendre à Istanbul via un avion privé”.

Le cauchemar a pris fin après l’arrivée de notre avion à Istanbul, où nous avons pu rentrer chez nous, même si notre moral était très affecté”, a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *