Le syndicat des joueurs poursuit la FIFA pour la Coupe du Monde des Clubs 2025

Avec le soutien de la FifPro, des représentants des athlètes du football anglais et français se mobilisent contre la plus haute instance dirigeante du football

Les membres de la FifPro, le syndicat international des joueurs de football, ont intenté une action en justice contre la FIFA ce jeudi, en raison de la création de la Coupe du Monde des Clubs 2025. Le groupe comprend que l’entité a agi unilatéralement dans le calendrier des matchs internationaux et que les décisions prises violent les athlètes. ‘ droits.

Avec le soutien de la FifPro, l’Association des footballeurs professionnels d’Angleterre et l’Union nationale des joueurs professionnels de France ont demandé au tribunal de commerce de Bruxelles de renvoyer l’affaire devant la Cour de justice de l’Union européenne. Le principe est celui des droits garantis par la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, tels que l’interdiction du travail forcé, la liberté de travail, la négociation de conventions collectives, des conditions de travail saines et une période annuelle de congés payés.

Avec la nouvelle Coupe du monde des clubs à 32 équipes, ce seront trois années consécutives avec des compétitions internationales programmées en juin et juillet (Coupe d’Europe/Copa América en 2024, Coupe du monde des clubs en 2025 et Coupe du monde en 2026). C’est traditionnellement la période des vacances dans le football européen. La FIFPro et la World Leagues Association (WLA) avaient menacé la FIFA de poursuites judiciaires concernant ce calendrier.

  • Toutes les tentatives de dialogue ayant échoué, il nous appartient désormais de veiller au plein respect des droits fondamentaux des acteurs en saisissant les tribunaux européens et donc la Cour de justice de l’Union européenne. Il ne s’agit pas de stigmatiser une compétition particulière, mais de dénoncer à la fois le problème sous-jacent et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase – a déclaré le président de la FifPro Europe, David Terrier.

Au moment des menaces, la FIFA avait répliqué à la FifPro et à la WLA, affirmant qu’il y avait des consultations avec les confédérations continentales, les ligues, les clubs et les joueurs, et qu’elle organisait “une petite fraction” des matches de clubs par an.

L’Association européenne des clubs (ECA) a signé un protocole d’accord avec la FIFA en 2023, qui comprend des promesses de coopération dans l’organisation des compétitions interclubs et une plus grande voix des équipes dans les décisions commerciales pour l’édition 2025 de la Coupe du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *