images 4

La guerre médiatique entre Algériens et Camerounais atteint des proportions scandaleuses

Le football africain a été le grand perdant de cette affaire du conflit entre l’Algérie et le Cameroun qui a éclaté à la suite de leur confrontation, comptant pour la seconde manche des barrages qualificatifs à la prochaine édition de la Coupe du monde. En effet, plusieurs dérives ont été enregistrées en marge de cette affaire, avec notamment un manque de respect manifeste envers Samuel Eto’o, le patron du football au Cameroun et Djamel Belmadi, le sélectionneur des « Fennecs ».

Samuel Eto’o a été accusé par les algériens d’avoir soudoyé l’arbitre gambien Bakary Gassama qui a officié le match retour des barrages. 

De son côté, Djamel Belmadi a été décrié à la suite de ses déclarations accordées au site de la Fédération algérienne de football (FAF). Certains articles de presse camerounais sont allés très loin en le traitant carrément de « terroriste ».

Ces dérives n’honorent guère ces deux nations footballistiques qui comptent, à elles seules, 7 titres de Coupe d’Afrique des Nations, en plus d’innombrables participations en phase finale de Coupe du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *