Conflit Israélo-palestinien : A QUI PROFITE L’ATTAQUE DU HAMAS ?

L’apartheid israélien dans les territoires palestiniens, ses violences et ses crimes contre le peuple palestinien depuis des décennies sont à dénoncer avant tout.

Mais c’est justement cette politique criminelle que le peuple israélien commençait à dénoncer et combattre lui-même par son soulèvement depuis 40 semaines pour la défense de la démocratie et contre le gouvernement de Netanyahou et de l’extrême-droite.

De plus en plus de voix s’élevaient en Israël pour associer le combat pour la démocratie en Israël même avec le combat contre l’apartheid qu’IsraeL fait régner en Palestine, trouvant également un écho positif chez les palestiniens eux-mêmes et faisant naître un espoir commun aux deux peuples.

Cet espoir en Palestine était aussi l’écho de la révolte des jeunes palestiniens l’an passé contre les dirigeants du Hamas et de l’OLP dont ils contestaient l’autorité et la politique.

Netanyahou et l’extrême droite israelienne au pouvoir commencaient à être bousculés par le mouvement social. Des pans entiers de l’appareil d’Etat commencaient à les lâcher. Aussi, pour se sauver et sauver leur politique d’apartheid, ils ont multiplié les violences contre les palestiniens, cherchant une riposte militaire sanglante de ces derniers afin d’élargir à nouveau le fossé entre la population israelienne et la population palestinienne.

Lire aussi PALESTINE : RIPOSTE ANTI-COLONIALISTE EN ISRAEL !

Ils l’ont trouvé dans l’attaque du Hamas aujourd’hui avec 5 000 tirs de roquettes qui a fait au moins 40 morts et plus de 700 blessés en Israel essentiellement chez des civils, que visaient ostensiblement le Hamas.

Maintenant l’aviation israélienne bombarde Gaza, Netanyahou déclarant que le pays est en guerre, ce qui annonce la mort de très nombreux palestiniens. Et les animateurs du mouvement social israelien annulent leur manifestation prévue ce soir.

Le Hamas a ainsi rendu un immense service à l’extrême-droite israelienne et à sa politique d’apartheid.

En creusant le fossé entre les deux peuples, sans qui le Hamas n’existerait plus, le Hamas cherche ainsi à protéger sa petite dictature, sa politique réactionnaire religieuse, et son emprise sur les palestiniens de Gaza dont la jeunesse avait déjà montré l’an passé qu’elle ne le supportait plus.

Le Hamas se comporte ainsi en Kapo des camps créés par IsraeL

Déjà, pendant la révolution arabe, le Hamas avait envoyé ses milices se battre en Egypte aux cotés du dictateur Moubarak contre le soulèvement populaire qui se levait contre toutes les dictatures arabes. Comme aujourd’hui, le Hamas craignait que ce soulèvement ne soit un encouragement pour les jeunes palestiniens à se libérer eux-mêmes de la dictature du Hamas.

Le mouvement social actuel en Israel comme le mouvement de la jeunesse palestinienne l’an passé ont cherché et cherchent encore tous les deux à se débarrasser de leurs dirigeants réactionnaires pour construire le pouvoir de ceux d’en bas, une démocratie directe, pour un monde libéré des exploitations, des oppressions et des frontières..

C’est ça que ne supportent pas Netanyahu comme les dirigeants du Hamas, devenus complices de fait contre l’émancipation humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *